Probiotiques et prébiotiques : Quelle est la différence ?

27.09.2019 11:22

 

probiotiques-prebiotiques-fr

 

Le terme de probiotiques est maintenant familier à la plupart des gens. Aussi, le mot prébiotiques est lu et entendu de plus en plus fréquemment. Les termes semblent similaires, mais il ne faut pas les confondre. Afin de comprendre la différence entre les probiotiques et les prébiotiques, il est utile de se pencher à nouveau sur ce que sont les probiotiques.

 

Probiotiques - petites aides pour l'intestin

 

Le mot probiotique est composé des composants "pro" et "biotique" de "bios" (vie). Il est littéralement traduit par "pour la vie" et est donc l’opposé linguistique de l'antibiotique. "Anti" signifie "contre", antibiotique signifie littéralement "contre la vie". Les antibiotiques sont utilisés pour inhiber ou tuer la croissance des microorganismes dans le corps. On dit que les probiotiques ont l'effet contraire [1, 2].

 

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants ou des produits contenant un nombre suffisant de ces micro-organismes vivants. Les micro-organismes sont destinés à assurer l'équilibre microbien de l'intestin en le colonisant et en modifiant la microflore. Cela peut avoir un effet positif sur la santé[2].

 

Les bifidobactéries ou lactobacilles sont surtout utilisées dans les probiotiques[3]. Ceux-ci sont impliqués dans la stimulation du système immunitaire, la digestion et l'absorption des composants alimentaires et des minéraux, ainsi que dans la prévention de la croissance de bactéries nocives. Les bifidobactéries représentent jusqu'à 25% de la colonisation bactérienne adulte et jusqu'à 95% chez les nouveau-nés[4]. Le développement du système immunitaire, en particulier directement après la naissance, dépend essentiellement du microbiome de l'organisme[5]. L'allaitement maternel joue un rôle important dans le développement de ce microbiome, notamment dans la colonisation des bifidobactéries[6].

 

Les probiotiques se trouvent souvent sous forme d'aliments probiotiques. Il s'agit notamment d'aliments fermentés tels que le yaourt (végétalien), la choucroute ou le kimchi. Cependant, la cuisson des aliments peut entraîner la mort des micro-organismes. C'est le cas, par exemple, du yaourt pasteurisé et de la choucroute, qui doivent être consommés froids s'ils sont utilisés comme probiotiques. Cependant, les produits sucrés contenant de nombreux additifs ne sont pas bénéfiques pour la santé intestinale et devraient être évités.

 

S'il y a une réduction des "bonnes" bactéries dans nos intestins en raison de maladies, de médicaments tels que les antibiotiques mentionnés ci-dessus ou d'autres influences externes, les probiotiques peuvent aider à rétablir la colonisation de ces bactéries. Pour mieux comprendre l'impact de notre microbiome sur notre santé, nous devrions examinons de plus près le fonctionnement de notre flore intestinale.

 

La flore intestinale, le microbiome et leur importance pour notre santé

 

Outre le foie, la flore intestinale est le compartiment métabolique le plus actif de l'organisme. Dans notre gros intestin, il y a plus de 1000 espèces bactériennes différentes [3]. Le nombre total de micro-organismes est d'environ 1012, soit un trillion d'organismes [1]. Il y a à la fois ce qu'on appelle le microbiome nucléaire et une proportion variable de micro-organismes. Le microbiome nucléaire se trouve dans chaque intestin humain et constitue la majorité des microorganismes de l'intestin. Cependant, la partie variable du microbiome, varie, comme son nom l'indique, de personne à personne. Ces différences peuvent être causées, entre autres, par des régimes alimentaires différents [3]. Par exemple, un microbiome plus diversifié est souvent détecté chez les végétaliens que chez les amateurs d'aliments de tous types. Les végétaliens ont aussi souvent un nombre plus élevé de bactéries protectrices et anti-inflammatoires [1]. De plus, des différences dans le microbiote des bactéries minces et obèses ont également été découvertes dans des études. Ils avaient des cultures bactériennes dominantes différentes. Cependant, il y a non seulement des différences dans la colonisation des organismes, mais aussi dans la fonction de la barrière intestinale [3].

 

Nos intestins sont tapissés de tissu lymphatique, aussi connu sous le nom de système immunitaire intestinal. Ce tissu sert de barrière aux agents pathogènes et aux toxines, mais laisse passer les nutriments et les liquides [3]. Une perturbation de cette barrière peut entraîner des maladies comme la maladie de Crohn ou le développement d'allergies [1]. En outre, une perturbation de la barrière intestinale peut également entraîner le développement du syndrome métabolique. Cela comprend l'obésité, l'hypertension artérielle, les troubles lipométaboliques et l'insulinorésistance [3]. Si la flore intestinale est perturbée par de telles causes, les probiotiques peuvent les soutenir et même empêcher la colonisation de l'intestin par des agents pathogènes[7].

 

Les prébiotiques comme source alimentaire pour nos bonnes bactéries intestinales

 

Les prébiotiques sont des composants alimentaires non digestibles qui stimulent la croissance et/ou l'activité des bactéries dans l'intestin  [2]. Comme ils sont indigestes, ils pénètrent dans le gros intestin sans être décomposés par l'acide gastrique ou déjà absorbés dans l'intestin grêle. Contrairement aux probiotiques, les prébiotiques ne contiennent pas d'organismes vivants, mais servent de source alimentaire. Les prébiotiques ne sont considérés comme tels que s'ils ne sont ingérés que par des souches bactériennes qui ont un effet positif sur notre santé. Ils stimulent également le système immunitaire, augmentent l'absorption du magnésium et du calcium et réduisent la formation de lipides sanguins tels que le cholestérol dans le foie [4].

 

Les prébiotiques sont habituellement des sucres multiples ou des fibres alimentaires. Mais toutes les fibres alimentaires ne sont pas des prébiotiques. La différence est que les prébiotiques sont sélectifs pour certains organismes et ne peuvent être appelés prébiotiques que s'ils favorisent la croissance de "bonnes" bactéries [5]. Comme les prébiotiques agissent spécifiquement sur certains microorganismes, le microbiome intestinal peut être modifié de façon significative [4]. Par exemple, les bifidobactéries se nourrissent de nutriments comme les fructooligosaccharides et l'inuline [2].

 

Les oligosaccharides (sucres multiples) sont parmi les prébiotiques les plus importants. Les plus connus sont l'oligofructose et l'inuline [5]. On les retrouve dans divers aliments. Par exemple dans les artichauts, la chicorée, l'ail, le panais ou les légumes secs. Les aliments riches en fibres sont un élément très important d'une alimentation équilibrée et saine et devraient être intégrés dans l'alimentation quotidienne.

 

L'inuline : un prébiotique important

 

En plus de la consommation d'aliments contenant de l'oligofructose et de l'inuline, la consommation d'inuline pure est également populaire, car elle est très bien documentée. Elle stimule la croissance des bifidobactéries et inhibe la croissance des bactéries intestinales pathogènes. Comme les prébiotiques abaissent le pH, l'absorption du calcium, du magnésium et du fer dans l'intestin est améliorée en même temps [5]. De plus, l'inuline n'a que peu de calories à absorber par rapport aux glucides typiques. En tant que fibre alimentaire, elle stimule également l'activité digestive générale[8].

 

L'effet prébiotique de l'inuline se produit à partir de 5 g par jour. Cependant, si l'organisme n'est pas habitué à consommer des fibres alimentaires, de légères flatulences peuvent survenir, surtout au début. Par conséquent, vous devriez commencer avec une petite quantité d'inuline. Celle-ci peut être augmentée dès que vous remarquez que votre corps s'est habitué à consommer de l'inuline.

 

Prenons l’exemple de l'inuline obtenue à partir de l'agave. Elle se distingue des autres sources d'inuline par sa structure chimique. Une étude de l'année 2015 s'est penchée dessus : l'apport quotidien de 5 g et de 7,5 g d'inuline a montré une augmentation significative du nombre de bifidobactéries dans les selles. Il était de trois à quatre fois plus élevé que dans le groupe témoin. De plus, la valeur du pH était également plus faible, ce qui, comme déjà mentionné, améliore l'absorption de certains minéraux [9].

 

Symbiotiques

 

Il y a un autre terme qui est associé aux pro- et prébiotiques et qui est souvent lu en relation avec eux. Les symbiotiques sont des produits qui contiennent à la fois des probiotiques et des prébiotiques. Le nom dérive du fait que les prébiotiques et les probiotiques forment une relation synergique et profitent ainsi les uns aux autres. Le symbiotique contient donc déjà de la nourriture pour les microorganismes utilisés et favorise ainsi leur croissance et leur colonisation dans nos intestins[2].

 

En résumé, les probiotiques sont des microorganismes vivants qui s'installent dans nos intestins et peuvent avoir un effet positif sur notre santé. Les prébiotiques sont des fibres alimentaires non digestibles et servent de source alimentaire aux microorganismes présents dans nos intestins. Ils favorisent ainsi la croissance et l'établissement de micro-organismes spécifiques et bénéfiques pour la santé. Les symbiotiques sont une combinaison de pro- et prébiotiques, qui contiennent des microorganismes vivants ainsi qu'une source de nourriture pour eux.

 

Bibliographie

 

1][En ligne]. Disponible : https://ecodemy.de/magazin/darmflora-aufbauen-ernaehrung-welche-probiotika-sind-zu-empfehlen/ (16.09.2019).

2] J. Schrezenmeir et M. de Vrese, "Probiotics, prebiotics, and synbiotics-approaching a definition", The American Journal of Clinical Nutrition, pp. 361-364, février 2001.

[3] D. Hahne, "Intestinal Microbiota : An "Ecosystem" with Potential", Deutsches Ärzteblatt, pp. 320-321, 2013.

4] G. R. Gibson et M. B. Roberfroid, "Dietary Modulation of the Human Colonic Microbiota : Introducing the Concept of Prebiotics," The Journal of Nutrition, pp. 1401-1412, juin 1995.

5] "DGE,"[En ligne]. Disponible : https://www.dge.de/wissenschaft/ernaehrungsberichte/ernaehrungsbericht-2004/ernaehrungsbericht-2004-kapitel-5-und-6/ (17.09.2019).

6] N. University, "Importance of infant diet in establishing a healthy gut", ScienceDaily, octobre 2018.

7][En ligne]. Disponible : https://www.ptaheute.de/news/spezial/wissen-am-hv/darmgesundheit/probiotika-vs-praebiotika/ (18.09.2019).

8] "Inulin and Oligofructose : What Are They ?", The Journal of Nutrition, p. 1402-1406, juillet 1999.

9] H. D. Holscher, L. L. Bauer, V. Gourineni, C. Pelkman, G. C. Fahey et K. S. Swanson, "Agave Inulin Supplementation Affects the Fecal Microbiota of Healthy Adults Participating in a Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled, Crossover Trial, Journal of Nutrition, juillet 2015.



 
   

Produits Recommandés


probiotiques-vegavero-blog-fr

Complément alimentaire à base de Probiotiques BIO avec Inuline Bio. 10 souches bactériennes 90 gélules gastro-résistantes.

Obtenez 15% de réduction sur Amazon avec le code PROBIO15

ACHETER >>


probiotiques-junior-blog-fr

Complément alimentaire pour enfants à base de Probiotiques Junior BIO avec Inuline Bio. 5 souches bactériennes 75g de poudre sans additifs.

Obtenez 15% de réduction sur Amazon avec le code PROBIO15

ACHETER >>

 

inuline-bio-blog-fr+probiotiques

Complément alimentaire à base d'Inuline issue d'agave BIO avec Magnésium et Calcium. Transit et Digestion. Riche en fibres. 450g de poudre sans additifs.

Obtenez 15% de réduction sur Amazon avec le code PROBIO15

ACHETER >>

24.07.2020 14:00
Triphala : Toutes les bonnes choses viennent par trois
Dans l'Ayurveda, le trois représente l'équilibre et trouve une signification centrale dans la théorie de Tridosha. La médecine ayurvédique utilise souvent le Triphala comme pilier central pour les thérapies qui ciblent principalement l'estomac et l'intestin. Cependant, en raison de la complexité des trois baies de pouvoir, le Triphala est adapté à une grande variété d'applications. Découvrez-en davantage dans notre blog.
17.07.2020 15:44
Carence en iode : Est-ce toujours une question de sel ?
Difficile à croire, mais vrai : La France est une zone de carence en iode ! La demande moyenne d'iode est de 150 μg par jour [1] et n'est pas atteinte par environ 35% de la population. D'autres pays européens, tels que l'Allemagne, l'Italie et la Grande-Bretagne, sont également touchés par une insuffisance en iode. Le problème de la carence en iode est donc un sujet important qui nous concerne tous.
08.07.2020 15:19
Jeunesse éternelle : L'influence du Resvératrol sur les mécanismes du vieillissement
Nous avons tous remarqué et probablement déjà utilisé ces produits de beauté et ces compléments qui promettent une peau ferme, sans rides et une « jeunesse éternelle ». Mais, comme nous l'espérons tous, la plupart de ces produits promettent plus qu'ils ne peuvent assurer. Néanmoins, il y a une substance fascinante qui se démarque lorsqu'il s'agit d'agents anti-âge naturels et c'est le resvératrol.
03.07.2020 16:00
Profiter du soleil tout en protégeant notre peau des dommages causés par les UV
La chaleur du soleil sur notre peau est agréable, cependant, les rayons ultraviolets qui peuvent certainement nous faire bronzer, peuvent aussi être très nocifs pour notre santé. Les bains de soleil excessifs peuvent endommager l'ADN de nos cellules cutanées et produire des mutations génétiques, ce qui peut entraîner un vieillissement prématuré de la peau et augmenter le risque de cancers de la peau. A travers ce blog, découvrons comme protéger notre peau de l’extérieur mais aussi de l’intérieur.

Merci de vous enregistrer afin d'écrire un commentaire.