Les déchets alimentaires : un problème social, environnemental, économique et personnel.

16.10.2019 11:26
 

perte-de-nourriture-blog-fr  

La France occupe la quatrième position en matière de déchets alimentaires, qui sont principalement : des fruits, des légumes et du pain (1) vous sentez-vous concernés ?

 

Imaginez-vous aller faire les courses, vous vous rendez au supermarché : vous constatez que les bananes sont en promotion et vous en prenez 2 kg pour en profiter. Lorsque vous parcourez le rayon des légumes, vous avez envie de manger des légumes verts, donc vous en ajoutez une grande variété à votre panier. Quand vous passez devant la boulangerie, vous ne vous souvenez plus s’il vous reste du pain à la maison, donc vous en achetez juste au cas où.

 

Une semaine plus tard.... la moitié de vos bananes sont devenues molles et noires, vous n’en voulez plus alors vous les jetez. Vos laitues sont fanées et ne conviennent plus aux salades, elles vont aussi à la poubelle, accompagnées de quelques carottes déshydratées et de quelques concombres en mauvais état. Il s'est avéré qu'il vous restait du pain, mais maintenant les restes sont moisis !

 

C'est difficile à lire, mais ce n'est pas très loin de la réalité, n'est-ce pas ? A cela s'ajoutent les morceaux de fruits et légumes "laids" que nous avons enlevés, et les pelures de carottes, concombres, pommes, etc. que nous avons appris à peler dès notre plus jeune âge.

 

Pouvez-vous imaginer combien de personnes vous pourriez nourrir avec tous ces déchets ?

 

On estime que 870 millions de personnes souffrant de malnutrition chronique dans le monde pourraient en être nourries. (2)

 

Chaque année, les habitants des pays du Nord gaspillent presque autant de nourriture que l'ensemble de la production alimentaire nette en Afrique subsaharienne, soit 230 millions de tonnes.

 

⅓ de toute la nourriture dans le monde est perdue ou gaspillée, soit 1,3 milliard de tonnes. (3)

 

Perte ou gaspillage ?

 

Les pertes peuvent survenir tout au long du cycle de vie des aliments, mais elles se produisent généralement au cours de la récolte ou des processus de production et sont généralement dues à des facteurs climatiques, à l'absence de technologie ou de systèmes de stockage adéquats, à des problèmes de transport, à la rupture de la chaîne du froid, à l'apparition d’épidémie et ainsi de suite.

 

Les déchets se réfèrent à des aliments qui ont été mis au rebut après avoir été rendus propres à la consommation. Ils apparaissent généralement au niveau du détaillant ou du consommateur, et sont principalement dus à des demandes et exigences très difficiles à atteindre, ou à des normes d'apparence qui ne sont pas directement liées à la véritable qualité du produit. (4)

 

De ce fait, en Europe, les déchets de consommation représentent 95 à 115 kg par personne et par an, alors qu'en Asie du Sud, ils représentent 6 à 11 kg par an. (5)

 

Voici la liste des pays de l'UE qui produisent le plus de déchets :

 

- Le Royaume-Uni occupe le premier rang avec 14,4 millions de tonnes

- L'Allemagne est au deuxième rang avec 10,4 millions de tonnes

- La Hollande se situe en troisième position avec 9,4 millions de tonnes

- La France est juste derrière avec 9 millions de tonnes

- La Pologne est cinquième avec un total de 8,9 millions de tonnes

- L'Italie suit en sixième position avec 8,8 millions de tonnes

- L'Espagne se retrouve septième avec 7,7 millions de tonnes

 

Un problème environnemental :

 

Les problèmes de déchets alimentaires ne se terminent pas avec une banane qui ne peut être mangée. Ils sont liés à une chaîne de production et au gaspillage des ressources naturelles.

 

Derrière le gaspillage de nourriture, il y a aussi la perte de ressources telles que : l’eau, les vitamines et minéraux présents dans le sol, l’énergie, les heures et les efforts au travail, les engrais et les sols. Des ressources qui ont été utilisées en vain, puisque ces aliments sont ensuite jetés. Leur décomposition contribue à la production de gaz à effet de serre et donc au réchauffement climatique. En effet, on estime que le méthane produit à l'échelle mondiale à partir des déchets alimentaires équivaut à 7 % des émissions totales de GES.

 

En outre, la production massive et non planifiée entraîne la dégradation des terres, ce qui les rend inutilisables à long terme, en raison de la perte de nutriments et de l'utilisation de pesticides. Le tout pour la production d'aliments qui ne seront jamais consommés.

 

Un problème économique et social :

 

On estime que d'ici 2030, le coût total des déchets alimentaires pourrait atteindre 600 milliards de dollars. Alors que les ressources se raréfient, les sources d'eau potable diminuent et les prix des aliments augmentent.

 

En tant que consommateurs des pays industrialisés, nous avons un pouvoir démesuré sur les prix des denrées alimentaires. Une grande partie des produits que nous consommons proviennent de pays sous-développés, de sorte que notre demande et le gaspillage de nourriture qui en résulte augmentent non-seulement les coûts de production, mais ils exploitent également la terre (qui devrait être utilisée pour récolter la nourriture des populations indigènes) selon des normes et exigences.

 

Cependant, il ne s'agit pas uniquement d'un problème économique, mais également d'un problème éthique et social, étant donné que 2,5 millions d'enfants meurent chaque année de malnutrition alors que nous gaspillons des millions de tonnes de nourriture. (2)

 

gaspillage-alimentaire-blog-fr-deux  

Le problème est aussi personnel

 

Bien que les commerçants et les supermarchés soient responsables d'une grande partie de ces pertes, le consommateur est responsable de 42 % du gaspillage alimentaire total.

 

Selon la FAO (Food and Agriculture Organization) (3),

 

- Environ 30% des céréales produites dans le monde sont gaspillées chaque année. Cela équivaut à 763 milliards de boîtes de pâtes. Et en Europe, plus de la moitié de ces gaspillages s’effectuent au stade de la consommation, c'est-à-dire des consommateurs irresponsables.

 

- 20% des produits laitiers sont également gaspillés, bien que ces chiffres correspondent principalement à l'Amérique du Nord et à l'Océanie, ce qui équivaut en Europe à 29 millions de tonnes de produits laitiers. Si l'on tient compte de l'impact environnemental de la production de ce type de produits, ces chiffres sont vraiment inquiétants.

 

- De même, 55 % de la viande produite dans le monde est gaspillée chaque année, dont 35 % d'animaux marins. En effet, la pêche est devenue dans de nombreux cas une pratique non-durable car les grands filets de pêche ne peuvent pas être sélectifs, de sorte que 8% des animaux marins piégés dans ces filets sont rejetés à la mer, car ils ne sont pas considérés comme "utiles", mais la plupart sont déjà morts ou gravement blessés à ce stade.

 

- Ceci étant dit, la palme revient aux fruits et légumes avec un très grand nombre de déchets chaque année. 45% de tous les fruits et légumes produits dans le monde sont gaspillés à différents stades de la production et de la consommation. Cela représente 3,7 trillions de pommes. Alors que les tubercules et les racines comme les pommes de terre et les carottes ont un taux de perte tout aussi alarmant (45%) surtout en Amérique du Nord et en Océanie, pouvez-vous imaginer à combien de pommes de terre cela correspond ? La FAO a la réponse : plus d'un milliard de sacs de pommes de terre.

 

gaspillage-alimentaire-blog-fr-trois


Que pouvez-vous y faire ?

 

Accepter notre responsabilité et essayer de faire notre part pour résoudre ce problème est la première étape. Bien que nous puissions et devons exiger de meilleures pratiques de la part des industries et des producteurs alimentaires, ainsi que des supermarchés, voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour éviter de gaspiller :

 

1. Planifiez vos repas à l'avance : Décidez des recettes que vous allez préparer et des ingrédients dont vous avez besoin, vérifiez votre réfrigérateur pour profiter des aliments qu'il vous reste et dressez votre liste de courses. En vous y tenant et en évitant la tentation des promotions, vous pourrez transporter la quantité de nourriture dont vous avez besoin et rien de plus.

 

2. Réinventez et soyez créatifs : Apprenez à aimer vos restes, essayez d'utiliser des légumes ou des plats qui ont été oubliés dans votre réfrigérateur dans une recette créative avant d’en acheter d’autres. Il existe des milliers d'options en ligne pour vous inspirer.

 

3. Oubliez les normes de beauté : Aimez tous les fruits et légumes de la même façon, souvent les plus mûrs, déformés ou étranges sont ceux qui ont meilleur goût. Rappelez-vous que votre achat est un vote, si vous ne choisissez jamais des carottes triples ou des bananes mûres, ce sera un signal aux supermarchés et ils continueront à rejeter ce type de fruits et légumes des agriculteurs.

 

gaspillage-alimentaire-blog-fr-quatre  

4. Ne vous fiez pas à la date de péremption : Cette date est une estimation, et indique généralement qu'à partir de ce moment, le produit commencera à perdre de la qualité, mais n'indique pas toujours qu'il n'est pas propre à la consommation, il est mieux de vous laisser guider par votre instinct et par votre odorat.

 

5. Ne faites pas de biopsie de vos fruits et légumes : de petites taches noires ou des imperfections sur la peau sont normales, vous ne devez pas toujours les enlever. Les pelures ont tendance à concentrer une plus grande quantité de nutriments, si vous achetez des produits biologiques et les lavez bien, il n'y a aucune raison de les peler.

 

6. Préparez un bouillon : Une excellente façon d'utiliser les pelures que vous avez enlevées, les pointes des carottes ou le cœur du poivron est de bien les laver et de les congeler pour les utiliser dans vos bouillons, je vous promets que ce sera délicieux !

 

7. Congelez et entreposez : Il est essentiel d'être conscient de l'état de vos aliments afin d'éviter le gaspillage et de pouvoir agir avant qu'il ne soit trop tard. Vous pouvez congeler des bananes pelées pour la crème glacée, faire des cubes de bouillon avec des épices ou congeler vos restes pour les urgences : les ragoûts sont parfaits pour cela.

 

8. Mettez vous au compost : Recherchez les composteurs municipaux, consultez les agriculteurs ou le magasin biologique le plus près de chez vous. Vous pouvez également avoir un compost à la maison, où vous pouvez jeter tous vos déchets de fruits et légumes et réduire la quantité de méthane produite par ces aliments dans les sites d'enfouissement.

 

Vous pouvez également faire don de vos repas à des banques alimentaires ou à des personnes dans le besoin, ne sous-estimez jamais le nombre de personnes qui seront heureuses de recevoir de la nourriture qui ne vous satisfait plus. Non seulement vous aiderez, mais vous contribuerez au bien de la planète.

 

Êtes-vous prêts à faire une différence ? Ensemble, nous le pouvons !

 

Sources :

 

1.             Ministère de l'agriculture, de la pêche et de l'alimentation, Gouvernement espagnol, "Estrategia más alimento, menos desperdicio" Extrait de : https://www.mapa.gob.es/es/alimentacion/temas/estrategia-mas-alimento-menos-desperdicio/Definiciones_cifras.aspx

2.             Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Dans le monde, près de 870 millions de personnes souffrent de sous-alimentation chronique - nouveau rapport sur la faim. Extrait de : http://www.fao.org/news/story/en/item/161819/icode/

3.            FAO (2012). Perte et gaspillage alimentaires dans le monde - Portée, causes et prévention. Rome.

4.            Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Food Loss and Food Waste Recovered from : http://www.fao.org/food-loss-and-food-waste/en/

5.            Confédération des coopératives de consommateurs et d'usagers (Hispacoop) 2012. Étude sur les déchets



 
06.11.2019 11:07
Le collagène : pour qui, pourquoi et comment ?
Selon le dictionnaire Larousse, le collagène est la "Protéine la plus abondante du corps humain, responsable de la cohésion des tissus." Il tire son origine du grec " κόλλα " (kola), qui signifie " colle " et " γένος ". (genos) venant de "γίγνομαι", (gignomai) signifiant "générer". Le mot "collagène" a été introduit pour la première fois en France au XIXe siècle. 
31.10.2019 10:04
Le véganisme : les fondements d'un mode de vie.
Le 1er octobre est la Journée Internationale du Véganisme, un jour de fête pour célébrer un mode de vie sans produits d'origine animale (nourriture, vêtements, beauté, hygiène, etc.). De nos jours, il semble que ce mot très populaire existe depuis toujours, surtout dans les grandes villes comme Londres et Paris, où les restaurants et festivals végétaliens fleurissent à chaque coin de rue. Cela dit, cela n'a pas toujours été le cas.
27.09.2019 11:22
Probiotiques et prébiotiques : Quelle est la différence ?
Le terme de probiotiques est maintenant familier à la plupart des gens. Aussi, le mot prébiotiques est lu et entendu de plus en plus fréquemment. Les termes semblent similaires, mais il ne faut pas les confondre. Afin de comprendre la différence entre les probiotiques et les prébiotiques, il est utile de se pencher à nouveau sur ce que sont les probiotiques.
17.09.2019 14:30
Les produits biologiques : peut-on vraiment leur faire confiance ?
Les produits biologiques sont très populaires. Cela est vrai à la fois dans les rayons de certains supermarchés et aussi dans les magasins discount. De plus en plus de gens les choisissent, non seulement en France, mais dans toute l'Europe. Selon M. Coldiretti, d'après le rapport de la Commission européenne sur l'agriculture biologique, les ventes de produits bios au détail en Italie ont augmenté de 10 % en 2018 pour atteindre 5 milliards d'euros. En Europe, selon les données présentées lors de la dernière édition de Biofach, le principal salon qui s'est tenu à Nuremberg, les ventes au détail de produits biologiques en Europe ont dépassé 37 milliards d'euros, soit une augmentation de 10,5% par rapport à 2016.

Merci de vous enregistrer afin d'écrire un commentaire.