Le syndrome post-pilule : que se passe-t-il après avoir arrêté la pilule ?

03.02.2020 15:05

Le syndrome post-pilule

 

Le syndrome post-contraceptif hormonal (PCH), largement connu sous le nom de syndrome post-pilule (SPP), est composé de divers symptômes qui se manifestent lorsque vous arrêtez de la prendre.

 

Ces symptômes peuvent prendre des mois avant d'apparaître. Il s'agit généralement de symptômes que vous avez peut-être déjà éprouvés avant la prise de contraceptifs hormonaux, ainsi que de nouveaux symptômes causés par ceux-ci dans votre corps.

 

Ce syndrome est temporaire, et une fois que vous avez identifié la cause du problème, vous pouvez équilibrer vos hormones et vous remettre sur pied. Voici une liste quelques symptômes que vous pouvez ressentir ou non : maux de tête, sautes d'humeur, acné, dysbiose intestinale, aménorrhée, hypothyroïdie, perte de cheveux, SOPK post-pilule, infertilité, etc. Il peut également s'écouler plusieurs mois après l'arrêt de la pilule avant que les symptômes ne se fassent sentir.

 

Le SPP est temporaire et une fois la cause du problème identifiée, l'équilibre hormonal peut être rétabli grâce à un traitement approprié. Il n'y a donc pas lieu d'avoir peur du SPP, il suffit d'être patient et calme. En fait, il fait partie d'un "processus de réalignement", car le corps doit se remettre de la prise d'un médicament qui a régulé ou influencé l'équilibre hormonal, souvent pendant des années. 

 

Les contraceptifs hormonaux remplissent leur fonction en intervenant dans le cycle menstruel et en empêchant ainsi l'ovulation. Mais l'inhibition de la maturation de l'ovule n'est pas sans prix. En effet, la prise d'hormones artificielles ou de substances apparentées empêche un processus physiologique naturel. 

 

Conséquences possibles : Problèmes des glandes surrénales, du foie, des intestins, de la glande thyroïde.

 

 

Quelles sont les effets positifs de l'arrêt des contraceptifs hormonaux ?

 

Outre l'avantage évident de ne pas inonder le corps d'hormones synthétiques, on peut noter les changements suivants :

 

Adieu à l'anxiété... Et bonjour la bonne humeur ! Beaucoup de femmes le remarquent peu après avoir arrêté la pilule. L'anxiété, la nervosité et la dépression disparaissent. 
Passez une bonne nuit de sommeil ! Votre corps se détend plus vite sans l'anxiété ou les sautes d'humeur. Vous dormirez plus longtemps et mieux.
Ma libido est de retour ! Ce sera l'un des points qu'une femme perçoit probablement le plus (et qu'elle célèbre le plus, seule ou avec un partenaire) : la libido est de retour ! 
De l'énergie, et encore de l'énergie. La prise de la pilule s'accompagne souvent d'un manque de certaines vitamines et minéraux. Ces nutriments sont utilisés par les cellules de notre corps pour produire de l'énergie. Lorsque le métabolisme revient à la normale, l'apport en nutriments augmente et on se sent beaucoup plus énergique.
Muguet vaginal ? La cystite ? Infections ? Plus maintenant. Parce que le vagin peut désormais rétablir sa flore naturelle, sa lubrification et son écoulement ainsi que sa barrière protectrice contre les champignons, les virus et les bactéries nocives. Lorsque vous arrêtez de prendre des contraceptifs, le vagin est en meilleure santé.
Au revoir les kilos en trop ! Bien que de nombreuses femmes n'en soient pas conscientes, un effet secondaire très courant des contraceptifs hormonaux est la prise de poids. Que ce soit en raison d'une rétention d'eau, d'un ralentissement du métabolisme, d'une résistance accrue de l'organisme à l'insuline, d'une sensibilité accrue à l'inflammation, ou de tout ce qui précède. Sans la pilule, tôt ou tard, tout reviendra à la normale.

 

 

À quoi dois-je m'attendre lorsque j'arrête de prendre la pilule ? 

 

Beaucoup de femmes ne remarquent aucun changement après avoir arrêté la pilule, car toutes les femmes ne souffrent pas de SPP. Mais… si la pilule a été prise pour "traiter" certains symptômes, il est tout à fait possible que ces symptômes réapparaissent par la suite. 
La pilule n'est pas un remède, elle agit simplement comme un pansement. Si vous couvrez une blessure non cicatrisée, il est fort probable qu'elle soit encore là, elle pourrait même être pire qu'auparavant. Si vous n'allez pas à la racine du problème, l'utilisation de contraceptifs oraux fera généralement plus de mal que de bien avec le temps.

 

Ce sont les symptômes les plus courants du SPP :

 

1. Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) : Si vous arrêtez de prendre la pilule, une phase d'hyperandrogénie peut suivre, une production accrue d'androgènes - les hormones sexuelles "mâles". Les perturbations des mécanismes de régulation de ces hormones jouent un rôle décisif dans les symptômes du SOPK. Les perturbations du cycle et les saignements menstruels irréguliers peuvent être des signes du SOPK. Ici, un régime alimentaire complet, un sommeil suffisant et du sport peuvent aider. Si les symptômes ne disparaissent pas après quelques mois, il faut consulter un spécialiste. 

 

2. Saignements graves et douleurs abdominales : Si vous avez commencé à prendre la pilule au départ pour ces raisons, il y a de fortes chances que ces symptômes reviennent après l'arrêt. La pilule n'est pas un traitement pour ce problème. Un régime anti-inflammatoire et des suppléments pour soutenir le foie sont un bon début.

 

3. Aménorrhée : Chez certaines femmes, après avoir arrêté la pilule, l'aménorrhée, l'absence de menstruation pendant plus de 3 mois peut survenir. Il faut souvent compter jusqu'à 6 mois avant la reprise des menstruations. Si cela prend plus de temps, il est conseillé de consulter un gynécologue et de trouver les causes du problème.

 

4. Acné (hormonale) : Les femmes qui souffraient d'acné avant de prendre la pilule sont de nouveau affectées par des problèmes de peau même après avoir arrêté la pilule. En effet, comme nous l'avons déjà mentionné, la pilule n'élimine pas la cause du problème, mais se contente de supprimer les symptômes. Les femmes qui souffrent d'acné doivent éviter autant que possible le lait et le gluten ; et s'assurer qu'elles reçoivent suffisamment de zinc - si nécessaire sous forme de compléments alimentaires.

 

5. Sautes d'humeur : Avec les contraceptifs, la "communication" entre le cerveau et les ovaires est interrompue. Sans contraceptifs, cette connexion est soudainement rétablie. Tant que tout n'est pas rééquilibré, des sautes d'humeur peuvent survenir. En effet, votre corps fonctionnait auparavant avec des hormones artificielles et il doit maintenant réapprendre à produire les siennes en quantité suffisante et au bon moment. La patience est également de mise ici. Si vous réduisez votre consommation de sucre et faites régulièrement de l'exercice, vous commencerez à remarquer une amélioration.

 

6. Problèmes digestifs : La pilule a une énorme influence sur le métabolisme (bonjour la thyroïde) - elle est ralentie, votre corps a tendance à devenir plus résistant à l'insuline et vos selles deviennent problématiques. Il en résulte des problèmes digestifs tels que des flatulences, des constipation et/ou des diarrhée, ainsi qu’une mauvaise haleine. Après l'arrêt de la pilule, ces symptômes peuvent d'abord s'aggraver jusqu'à ce que l'organisme ait complètement éliminé les restes d'hormones synthétiques et que l'intestin se soit rétabli. 

 

 

N'ayez pas peur du SPP

 

Tout cela semble très impressionnant et peut donc être effrayant. Mais il est encore plus effrayant de prolonger les effets secondaires des contraceptifs hormonaux comme la pilule. Il y a plusieurs choses que vous pouvez faire avant d'arrêter de prendre la pilule : vous assurer d'avoir suffisamment de nutriments, réparer vos intestins et commencer à faire de l'exercice régulièrement. 
N'oubliez pas qu'il vous faudra un certain temps avant de retrouver un cycle régulier et sain, c'est pourquoi la patience est essentielle. Vous devez toujours vous rappeler de faire ce qui est le mieux pour vous et votre corps (dans 99 % des cas). Nous vous donnerons des conseils plus précis dans le prochain article.

 
 

Sources

1. Dra. Lara Briden, "Period repair manual", publié par Pan Macmillan, édition révisée en 2019

2. Dra. Jolene Brighten, "Beyond the pill", publié par Harper One, 2019

3. Holly Grigg-Spall, "Sweetening the pill", publié par Zero Books, 2013

 

   

Produit  recommandé


female balance

Female Balance

Complément pour le déséquilibre hormonal à base d'agnocaste, d'alchémille, de riz noir, de figue de Barbarie, de maca rouge, de châtaigne, de fer, de magnésium, de sélénium, de zinc, de vitamines B2, B6, B9, B12 pour soutenir les changements hormonaux féminins normaux.

Obtenez 20% de réduction sur Amazon avec le code: EQUILIBRE20

ACHETER

14.02.2020 16:20
Ashwagandha - Propriétés et avantages de la plante ayurvédique
L' Ashwagandha est l'une des plantes médicinales traditionnelles les plus connues de la médecine ayurvédique et a également gagné en popularité progressivement ces dernières années. Et pour cause : on attribue à la baie dormante appelée Withania somnifera diverses propriétés favorables à la santé qui ont déjà été étudiées lors d’un grand nombre d'études scientifiques.
03.02.2020 15:05
Le syndrome post-pilule : que se passe-t-il après avoir arrêté la pilule ?
Le syndrome post-contraceptif hormonal (PCH), largement connu sous le nom de syndrome post-pilule (SPP), est composé de divers symptômes qui se manifestent lorsque vous arrêtez de la prendre.
07.02.2020 16:49
Les merveilles de la Médecine Ayurvédique: Découvrez comment elle peut vous aider !
La médecine ayurvédique est un système de médecine originaire de l'Inde, ayant vu le jour il y a des milliers d'années. On pense qu'elle trouve ses fondements et ses origines dans l'Atharvaveda, l'un des anciens textes de l'hindouisme (connu sous le nom de Vedas), puisqu'il mentionnait des herbes, des sorts et des formules pour traiter les problèmes de santé, ou dans le Rig Veda, avec sa description détaillée des différents maux et remèdes, mais certains considèrent que sa véritable origine se trouve dans les textes Caraka Samhita et Sushruta Samhita.
24.01.2020 16:11
Déséquilibre hormonal : 8 symptômes à ne pas sous-estimer
Le terme « déséquilibre hormonal » désigne l'état dans lequel la production d'hormones individuelles est soit augmentée, soit diminuée.  De nombreuses personnes sont déséquilibrées sur le plan hormonal sans même le savoir. Les femmes, en particulier, sont souvent touchées par un déséquilibre de la balance hormonale. 

Merci de vous enregistrer afin d'écrire un commentaire.