10 ingrédients nocifs présents dans les cosmétiques : Comment apprendre à les reconnaître

27.11.2019 11:35
 

ingredients-nocifs-cosmetique-blog-fr

 

Crèmes pour le visage, déodorants, dentifrices, shampooings, laques, parfums, après-rasage et savons. Avez-vous déjà pensé au nombre de produits cosmétiques que vous utilisez par jour ? Selon Statista, le marché des produits cosmétiques en France représentait plus de 13 millions d’euros en 2018, et ce chiffre est en constante augmentation. Apprendre à lire les étiquettes pour choisir des produits sûrs et durables qui ne nuisent pas à notre peau est d'une importance fondamentale. Pour en savoir plus, poursuivez votre lecture.

 

Soyons clairs : quand est-ce qu’un ingrédient est-il défini comme nocif ou non ?

 

Tout d'abord, il convient de préciser que si à la suite d'analyses ou d'études scientifiques, un ingrédient est défini comme toxique pour l'homme, l'Union européenne interdit son utilisation ou fixe un seuil maximal.

 

Les ingrédients que nous recommandons d'éviter sont tous ceux qui, après une utilisation fréquente, pourraient nuire à la santé de notre peau ou de nos cheveux ou provoquer l'apparition d'effets secondaires, tels que des réactions allergiques, des points noirs ou des tâches.  Des termes tels que "produit naturel" ou "produit biologique" sont souvent trompeurs et ne sont pas synonymes de produits contenant des ingrédients verts, donc inoffensifs pour notre santé, pour les animaux ou pour l'environnement. Il suffit de penser au cas des fameux produits "Bio-huile", promus comme produit naturel, et "Johnson's Baby Oil" recommandé pour les nouveau-nés : dans les deux cas, nous retrouvons de la paraffine (Paraffinum Liquidum) dans la liste des ingrédients,  qui est d'origine pétrochimique.

 

La première étape ? Apprendre à lire l’INCI

 

Depuis 1997, l'Union européenne a introduit et rendu obligatoire l'INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients). Il s'agit de la "Nomenclature Internationale des Ingrédients Cosmétiques", ou règlement international sur l'indication correcte des ingrédients dans les cosmétiques [1].

 
  • Conformément à la réglementation, les fabricants de cosmétiques sont tenus de noter tous les ingrédients et de les classer par ordre décroissant de concentration : le pourcentage le plus élevé en première position et le pourcentage le plus faible en dernière position.
  • La plupart des ingrédients sont indiqués en anglais, à l'exception des noms botaniques et de ceux présents dans la pharmacopée, qui doivent être indiqués en latin.
  • Les couleurs artificielles sont identifiées par un code dans le Colour Index (CI). Pour ces ingrédients, le numéro CI devient alors le nom INCI (par ex. C1 77288). Les seules exceptions sont les teintures capillaires, qui doivent toujours être désignées par leur nom chimique anglais.
  • Les composés aromatisés et parfumés et leurs matières premières sont désignés respectivement par les termes génériques "arôme" et "parfum". Les substances aromatisantes et parfumantes qui ont été définies comme potentiellement allergisantes et dont l'indication explicite est obligatoire par la loi, sont indiquées avec leurs noms spécifiques, ci-après dénommés "parfum" et "arôme".
  •   En revanche, les ingrédients naturels issus de l'agriculture biologique sont marqués d'un astérisque sur l'INCI (*).
 

Quels sont les ingrédients à éviter ?

 

1.            Le Pétrolatum

 

Les produits pétroliers sont des hydrocarbures dérivés du pétrole et de son raffinage. Ceux utilisés dans les produits de beauté sont définis comme blancs, car ils sont purifiés des impuretés. Ils sont principalement utilisés dans les crèmes, shampooings, mousses de bain et maquillage, mais aussi dans certains savons intimes.

 

En tant que substances hydrophobes, ils créent une barrière protectrice hydrofuge et sont donc utilisés comme "agents filmants". Ils forment un film sur la peau, la rendant de plus en plus lisse. Bien que cela protège la peau des influences extérieures, cela ne permet pas à la peau de respirer, ce qui provoque souvent une occlusion ou une irritation des pores. Les pétrolatums les plus courants sont :

 
  • Le Paraffinum liquidum
  • L’Huile minérale
  • Le Pétrolatum
  • La Vaseline
  • La Cire microcristalline

 

2.            Les Silicones 

 

Les silicones sont des substances chimiques, plus précisément des polymères dérivés du silicium, qui sont souvent utilisés pour leur pouvoir filmogène. 

 

On les retrouve principalement dans les produits dédiés au soin et au nettoyage des cheveux car ils leur donnent un effet lustrant et démêlant, les rendant ainsi apparemment sains et nourris. En réalité, les silicones peuvent progressivement endommager la fibre capillaire ou favoriser l'apparition d'impuretés cutanées.

 

Heureusement, de nombreuses industries cosmétiques s'adaptent aux demandes constantes des consommateurs qui, de plus en plus conscients, refusent d'acheter des produits contenant des silicones. De plus en plus d'entreprises produisent maintenant des étiquettes portant la mention "sans silicone", ce qui aide les clients à faire le bon choix. Tous les ingrédients qui se terminent par -thicone ; -xiloxane ; -silanoil appartiennent à la famille des silicones. Les plus courants sont :

 
  • L’Amodiméthicone
  • Le Diméthicone
  • Le Diméthiconol
  • Le Cyclométhicone
  • Le Cyclopentasiloxane
  • Le Silicate de triméthylsiloxyle

 

3.            Les Parabènes

 

Les parabènes sont des composés organiques (d'origine végétale ou chimique) aux propriétés antibactériennes et fongicides. On les retrouve dans presque tous les produits de beauté (même dans les déodorants) car ils favorisent la conservation des produits, préviennent la formation de bactéries et de champignons et maintiennent leur composition.

 

Ils sont classés comme "perturbateurs endocriniens potentiels", c'est-à-dire des substances qui peuvent interférer avec l'activité normale des glandes qui produisent certaines hormones, notamment les œstrogènes.

 

Avec le temps, leur interférence possible pourrait causer certains dysfonctionnements tels que l'infertilité chez l'homme et des problèmes liés à l'érection. Ce sont des ingrédients actuellement accusés d'être potentiellement cancérigènes, surtout pour le sein. En 2014, l'Union européenne a en effet décidé d'interdire l'utilisation des parabènes à chaîne ramifiée et de limiter le seuil maximum d'utilisation des autres.

 

Sont interdits par les lois européennes :

 
  • L’Isopropylparabène
  • L’Isobutylparabène
  • Le Phenilarabène
  • Le Benzylparabène
  • Le Pentylparabène
 

Sont autorisés « à l’occasion » à certains seuils :

 
  • Le Propylparabène (E216)
  • Le Butylparaben
  • Le Metylparabène (E218 et E219)
  • L’Etylparabène (E214)
  • Le Parabène de calcium
  • Le Parabène de sodium
  • Le Parabène de potassium

 

ingredients-nocifs-cosmetique-blog-fr-2

 

4.            Les PEG - Polyéthylène glycols

 

Les PEG sont des composés moléculaires obtenus par réaction avec l'oxyde d'éthylène, un dérivé du pétrole.

 

Ils sont utilisés dans de nombreux cosmétiques en raison de leur pouvoir émulsifiant, c'est-à-dire de leur capacité à lier les substances huileuses et aqueuses. Ils sont également utilisés comme agents tensioactifs, c'est-à-dire comme substances de lavage, en particulier dans les détergents et les shampooings. Dans les crèmes, l'effet émollient de ces ingrédients n'est qu'apparent, car il n'offre pas une hydratation efficace, cachant l'état réel de la peau. Les PEG sont généralement accompagnés d'un nombre qui représente le poids moléculaire caractéristique du composé : plus ce nombre est élevé, plus le risque que l'ingrédient soit toxique est grand. Les personnes dont la peau est sensible ou endommagée doivent éviter les PEG6, PEG20, PEG 75, PEG400, PEG450 (aussi appelé Laureth-9).

 

Un autre surfactant nocif est le Sodium Laureth Sulfate (SLS), que l'on retrouve dans tous les produits nettoyants et qui a la capacité d'éliminer la saleté et les substances huileuses de la peau. Malheureusement, il est cancérigène, allergène et peut favoriser la formation d'acné et de points noirs.

 

D'autres émulsifiants sont, par exemple, le propylène glycol, le butylène glycol, le polypropylène glycol, dont l'utilisation continue, à long terme, augmenterait la perméabilité de la peau, la rendant plus encline à absorber les substances auxquelles elle est exposée, inoffensive ou nocive.

 

5.            Les Phtalates

 

Les phtalates sont des substances dérivées du pétrole qui sont utilisées comme solvants ou pour améliorer la consistance de différents produits. Ils sont utilisés pour ramollir les plastiques et, bien qu'interdits dans les jouets pour enfants, ils sont toujours présents dans des produits tels que les laques, les parfums, les déodorants et les après-rasage.

 

Comme les parabènes, ils sont accusés d'être des "perturbateurs endocriniens potentiels" et d'endommager le système reproducteur. Ils seraient également dangereux à petites doses pour les enfants et les femmes enceintes.

 

Les types de phtalates sont :

 
  • DINP - phtalate de diisononyle
  • DEHP - phtalate de bis(2-éthylhexyle)
  • DNOP - phtalate de dioptyle
  • DIDP - phtalate de diisodécyle
  • BBP - phtalate de butylbenzyle
  • DBP - phtalate de dibutyle
 

6.            Les Sels d'aluminium

 

Les sels de chlorure d'aluminium sont des composés hydrosolubles dérivés de l'aluminium qui sont utilisés principalement dans les déodorants (mais aussi dans les rouges à lèvres ou chez les dentistes) pour leur fonction anti-respirante. En effet, en formant des complexes protéiques gélatineux, ils sont capables de fermer les pores et d'inhiber la transpiration.

 

Une étude de l'Institut fédéral allemand d'évaluation des risques (BfR) a évalué la consommation d'aluminium contenu dans les "antisudorifiques" tels que les déodorants. Les résultats ont montré que l'utilisation quotidienne de déodorants à l'aluminium dépasse la dose tolérée indiquée par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Pour les éviter, assurez-vous d'acheter des produits qui ne contiennent pas le mot "Aluminium" dans la liste des ingrédients tels que : Chlorhydrate d'aluminium, Aluminium Zirconium Tétrachlorohydrex Glycine, Aluminium Zirconium Trichlorohydrex Gly, Stéarate d'aluminium, Aluminium chlorohydraté (Hydrochlorure d'aluminium)

 

7.            Les Filtres UV des crèmes solaires

 

La plupart des crèmes solaires sur le marché contiennent des filtres UV de synthèse chimique pour nous protéger des rayons du soleil. Ils sont souvent préférés aux filtres UV minéraux car ils facilitent l'étalement de la crème et l'empêchent de laisser un film blanc.

 

Cependant, ils peuvent être très nocifs pour notre santé. Une étude menée par la Food and Drug Administration (FDA) (https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2733085) a montré que certaines de ces substances ne s'arrêtent pas à la surface de la peau, mais - en moins de 24 heures - peuvent être mises en circulation dans le sang, en particulier dans le système cardiovasculaire.

 

Quelques exemples de filtres UV à éviter :

 
  • Le Méthoxycinnamate
  • L’Octocrylène
  • Le Benzophénone-3, -4, -4, -5
  • Le Salicylate d'éthylhexyle
  • L’Éthylhexyle Diméthyle
  • Le Méthoxycinnamate d'isoamyle

 

8.            Les parfums chimiques

 

Ne vous laissez pas berner par l'odeur agréable de la plupart des produits cosmétiques. Qu'ils soient d'origine naturelle ou issus de la synthèse chimique, ils sont tous désignés par le nom "parfum", sans distinction. Cependant, la plupart d'entre eux ne sont rien de plus que des produits à base de pétrole. L'industrie cosmétique les préfère car, grâce à leur faible poids moléculaire, ils peuvent pénétrer la peau.

 

9.            Les ingrédients d'origine animale

 

N'oublions pas tous ces ingrédients d'origine animale qui sont malheureusement largement utilisés dans les produits cosmétiques. La kératine, principalement présente dans les produits capillaires, peut provenir de la crinière, des plumes ou des cornes de divers animaux. L'acide hyaluronique, utilisé principalement dans les crèmes de soin et comme agent anti-rides, peut être extrait des coqs. L'acide stéarique, largement utilisé dans les savons, peut provenir du saindoux (graisse de porc) ou du suif (graisse de bœuf). Le célèbre collagène est d'origine exclusivement animale et provient de l'abattage, de têtes, d'os, de tendons et de cartilages de vaches, de poissons, de veaux ou de porcs. Nous vous recommandons de lire notre article à ce sujet.

 

10.          Le composé EDTA : nocif pour l'environnement

 

L'EDTA (acide éthylènediaminetétraacétique) est un agent chélatant qui retient les molécules de nombreux métaux lourds. Il est largement utilisé non seulement dans les cosmétiques, mais aussi dans l'alimentation et la médecine, car il peut neutraliser les effets nocifs des métaux lourds. Bien qu'il ne soit pas directement nocif pour la santé, il l'est directement l'environnement. Très soluble dans l'eau, il n'est pas complètement éliminé lors du traitement des eaux usées et finit souvent par se déposer dans les eaux des rivières et des mers : là et pourrait aller se déposer les sédiments des métaux lourds, les rendant biodisponibles pour les poissons et autres animaux. Les exemples les plus courants sont :

 
  • EDTA
  • HEDTA
  • TEA-EDTA
  • EDTA disodique
  • EDTA tétrasodique
  • Calcium disodique
  • EDTA Diammonium
  • EDTA Dipotassium

 

Comment savoir si un produit est potentiellement nocif ?

 

Heureusement, nous n'avons pas à nous souvenir de toute cette liste par cœur. Internet nous vient en aide en nous offrant divers sites Web ou applications, où vous pouvez vérifier la liste des ingrédients.

 

Concernant les applications, nous recommandons Biotiful. L'application est une énorme base de données avec plus de 10.000 produits qui sont mis à jour quotidiennement.  Il est utile de vérifier les ingrédients des produits avant d'acheter, de découvrir leur fonction et leur évaluation. L'application est très pratique car vous pouvez vérifier vos produits avec une simple photo des ingrédients. Le site italien d'Altroconsumo propose une calculatrice qui lui est propre. Une association de consommateur française, l’UFC, fournit un classement des additifs selon leur dangerosité : https://www.quechoisir.org/comparatif-additifs-alimentaires-n56877/.

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus par la lecture, nous recommandons quelques guides papier comme le livre "Qu'y a-t-il vraiment dans votre panier ? - Guide pratique des additifs alimentaires et des ingrédients cosmétiques" par Bill Statham, chercheur, écrivain et éditeur australien ou "How cosmetics are made" par Giulia Pennazzi, pharmacienne et spécialiste en science et technologie cosmétiques.

 

À la recherche d’une alternative ? Les remèdes naturels.

 

Pour conclure, n'oubliez pas de ne pas faire confiance aux labels tels que "produit biologique", "produit naturel" ou autre. Apprenez à reconnaître les ingrédients ou mieux encore, faites confiance aux cosmétiques maisons (DIY). Il existe de nombreux remèdes naturels, qui sont non seulement plus sûrs pour notre santé, mais aussi souvent beaucoup moins chers et réalisables avec des ingrédients du quotidien. L'eau de rose peut être un excellent tonique pour le visage, par exemple, et avec des ingrédients faciles à trouver, comme le beurre de karité, le beurre de cacao et l'huile d'amande, vous pouvez faire un beurre de cacao.  Quelque chose d'encore plus simple ? Avec du marc de café et de l'huile d'olive, vous pouvez faire un excellent gommage pour le corps et avec une banane mûre, du gruau d'avoine et des flocons de cannelle vous pouvez réaliser un masque hydratant, également comestible.

 

Sources :

 
  1. Journal officiel de l'Union européenne, Inventaire et nomenclature commune des ingrédients utilisés dans les produits cosmétiques, 2006 http://www.salute.gov.it/imgs/C_17_normativa_984_allegato.pdf
  2. https://www.chemie-schule.de/KnowHow/Ethylendiamintetraessigs%C3%A4ure
  3. https://www.macrolibrarsi.it/speciali/edta-nei-cosmetici-fa-male.php
  4. https://www.cir-safety.org/ingredients
  5. https://www.greenme.it/consumare/cosmesi/gli-ingredienti-piu-tossici-contenuti-nei-cosmetici/
  6. https://www.bfr.bund.de/cm/343/aluminium-im-alltag-ein-gesundheitliches-risiko.pdf
  7. https://www.greensurance.de/glossar/edta/
  8. https://tg24.sky.it/salute-e-benessere/2019/05/09/creme-solari-sostanze-chimiche-sangue.html
  9. https://www.lifegate.it/persone/stile-di-vita/breve_dizionario_degli_ingredienti_cosmetici_nocivi
  10. https://www.alebshop.it/ingredienti-dannosi-nei-cosmetici/
  11. https://ecocentrica.it/cosmetici-pericolosi-la-lista-e-la-guida-allinci/
  12. https://www.gesundheitstabelle.de/index.php/schadstoffe-gifte/gifte-kosmetika
  13. https://www.greenme.it/vivere/salute-e-benessere/ftalati/
  14. https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs00204-019-02599-z
  15. https://ideamakeup.it/ingredienti-nocivi-cosmetici/
  16. https://labiosophia.wordpress.com/2015/02/12/19/
  17. https://www.dermaviduals.de//deutsch/publikationen/inhaltsstoffe/polyethylenglykole-co-von-wirkungen-und-nebenwirkungen.html
  18. https://www.codecheck.info/hintergrund/kosmetika
  19. https://www.geo.de/wissen/gesundheit/16724-rtkl-raetselraten-beim-kleingedruckten-versteckte-inhaltsstoffe-kosmetik-und
  20. https://www.huffpost.com/entry/dangerous-beauty-products_b_4168587
  21. https://www.altroconsumo.it/salute/cura-della-persona/consigli/cosmetici-come-sceglierli-sicuri
  22. https://www.ideegreen.it/ingredienti-dannosi-nei-cosmetici-65832.html
  23. https://www.alebshop.it/ingredienti-dannosi-nei-cosmetici/
  24. https://fr.statista.com/statistiques/496353/produits-beaute-soins-personnels-valeur-marche-france/

 
27.11.2019 11:35
10 ingrédients nocifs présents dans les cosmétiques : Comment apprendre à les reconnaître
Crèmes pour le visage, déodorants, dentifrices, shampooings, laques, parfums, après-rasage et savons. Avez-vous déjà pensé au nombre de produits cosmétiques que vous utilisez par jour ? Selon Statista, le marché des produits cosmétiques en France représentait plus de 13 millions d’euros en 2018, et ce chiffre est en constante augmentation.
21.11.2019 12:12
Recette des gnocchi à la citrouille Vegan
Croustillants et goûtus, les gnocchi à la citrouille constituent un plat idéal pour la saison automnale, simple et délicat.
06.11.2019 11:07
Le collagène : pour qui, pourquoi et comment ?
Selon le dictionnaire Larousse, le collagène est la "Protéine la plus abondante du corps humain, responsable de la cohésion des tissus." Il tire son origine du grec " κόλλα " (kola), qui signifie " colle " et " γένος ". (genos) venant de "γίγνομαι", (gignomai) signifiant "générer". Le mot "collagène" a été introduit pour la première fois en France au XIXe siècle. 
31.10.2019 10:04
Le véganisme : les fondements d'un mode de vie.
Le 1er octobre est la Journée Internationale du Véganisme, un jour de fête pour célébrer un mode de vie sans produits d'origine animale (nourriture, vêtements, beauté, hygiène, etc.). De nos jours, il semble que ce mot très populaire existe depuis toujours, surtout dans les grandes villes comme Londres et Paris, où les restaurants et festivals végétaliens fleurissent à chaque coin de rue. Cela dit, cela n'a pas toujours été le cas.

Merci de vous enregistrer afin d'écrire un commentaire.